Affinité

posted in: Uncategorized | 0

Un jour, il n’y rien de visible pour celui qui ne sait pas attendre.
Un autre, c’est une poussière immense qui tourne l’espace pour qu’elle vole.
Un autre encore, l’écorce lui échappe des mains et elle manque de tomber : bleus sur les genoux et les bras, griffures sur les poignets.

La créature est en lien.

Elle a perdu tous ces sons sur le I POD noir. Plus rien. Silence. Recommencer comme si de rien n’était. Aimé l’instant sans demander aux ours de venir manger dans sa main.

Plus loin, elle espère reprendre la marche, condenser en un seul acte l’éparpillement fertile, et revenir face à face, avec foi, transparence et tendresse parler au nom de tous.

Leave a Reply