Élan d’Amérique / Résidence de création /
Sur une proposition d’Anne-Laure Lemaire, Compagnie Nie Wiem
Avec : Lidwine Prolonge, Laurence De Sève, Catherine Redelsperger, Catherine Cédilot

Montréal, 2016

 

Soleil vert

annonciateur d’un monde

où l’homme devient consommation d’homme

 

Soleil boule verte

prête à s’estomper

puis s’éteindre

 

Le pas décidé

La femme avance

se détachant sur un mur indécis

 

sur le sol

abandonnée une eau plastique

ondule sur un vestige

identifiable, peut-être

avec de l’imagination

comme une tête de cheval

après avoir été dépecée

par des vautours

 

Panser les plaies

Nettoyer

blessure tracée

sur le blanc

autrefois immaculée

d’une manche

d’apparat

 

Penser, effondrée

le plastique comme

nouvelle peau

et le regard

qui ne voit plus que ce détail

qui prend tout

un coeur bleu tatoué

sur le dos de la main

qui n’appaise pas le front

 

S’étonner de tout

Découvrir comme on révèle

l’étrangeté d’une reconnaissance

faisant défaut

comme une nausée

 

Cacher, entre deux

rideaux de cheveux

un autre visage flou

qui sait se masquer

du mystère ne rien

laisser à voir

qui pourtant est là

attirant

 

et toujours examiner

comme la première fois

chaque instant du monde

chaque intervalle de vie

 

Hésiter entre la désolation

le trépignement,

le mouvement du nageur

vers une plongée impossible

dans la dureté impénétrable

du sol

 

et attendre, si longtemps

que faire partie du décor

pourrait être une raison

de tout

 

Être ensemble

et puis non être séparé

être en résonance

et puis non, être à côté

peut-être sans sentir

la présence de l’autre

ou être uni d’un petit rien

d’un effleurement

qui s’essouflera

un peu plus loin

dans un souvenir

Catherine R.

    

 

 

Incorpoem est une performance d’improvisations entre une auteure, une soprano-pianiste, une vidéaste et une actrice ////// durée entre 1h30 et 4h selon les lieux

Le thème de cette improvisation est la figure de Jeanne Mance, née à Langres en 1606 et co-fondatrice de la ville de Montréal au Québec.

Elle y a crée l’hôpital, et à consacré sa vie au soin, sans distinction entre les amérindiens et les colons, les hommes et les femmes.

Jeanne Mance est une figure tutélaire du roman Monasphère.

La performance poétique est faite de croisements, d’échos, de dialogues et d’alchimie entre les trois présences sur scène, et les images de Lidwine Prolonge.

Les thèmes s’inspirent de la vie de Jeanne Mance : la peste – les remparts – soigner – émigrer – terre promise – plantes – coeur – Montréal – Langres – barbares – dépasser la peur…

Le texte poétique écrit en direct par Catherine Redelsperger, lu et interprété, par Anne-Laure Lemaire, inspire Laurence de Sève pour jouer du synthé ou chanter. Le chant influence alors en boucle l’écriture et le jeu. Les mouvements, les gestes et les déplacements d’Anne-Laure sont inspirés à leur tour par les jeux vocaux de Laurence, qui modèlent l’écriture de Catherine …

Le phénomène viral est amplifié par la vidéo d’images de Langres et Montréal, jouant sur différents rapports d’échelles.

Se dessine le portrait mouvant d’une femme et de deux villes, éloignées entre elles autant que Jeanne peut l’être de nous.

Apparaissent aussi en filigrane des questions toujours actuelles de la terre promise et du rêve d’un nouveau monde à bâtir, du risque, de la peur, et de l’engagement.

Avec Laurence de Sève, Anne-Laure Lemaire et Catherine Redelsperger
Vidéo / Lidwine Prolonge
​Création en novembre 2016 au Studio Elan d’Amérique à Montréal avec comme invitées Catherine Cédillot et Camille Renarhd, artistes scéniques pluridisciplinaires.

À venir

  • Collaboration Élan d'Amérique & Compagnie Nie Wiem
  • Avec Anne-Laure Lemaire, Camille Renarhd, Lidwine Prolonge, Laurence De Sève, Catherine Redelsperger, Catherine Cédilot